Ménard Pierre – Le Clos des Mailles 2017

22,90

AOC Anjou

Bouteille de 75cl. Economisez 0.80€ sur vos frais de port en ajoutant cette bouteille à votre panier. Existe aussi en magnum pour les grosses soifs

En stock

UGS : mailles17 Catégories : ,
 

Description

Le Clos des mailles de Pierre Ménard est issu d’une parcelle de chenin située sur la commune de Faye d’Anjou. Située sur le haut d’un mamelon schisteux, l’âge des vignes y oscille entre 10 et 40 ans. Les fermentations sont longues, en levures indigènes et l’élevage s’est déroulé en barriques et demi muids pour une durée 18 mois.

Après un millésime 2016 un poil compliqué pour Pierre, avec des grosses maturités  et quelques sucres résiduels, le 2017 est flamboyant ! Les fermentations ont été particulièrement longues puisqu’elles ont duré plus d’une année, ce qui explique l’élevage allongé à 18 mois au lieu de 12 sur ce millésime. C’est à double tranchant puisque même si beaucoup (dont je fais partie) pensent que des fermentations lentes sont très qualitatives et gagent de complexité aromatique accrue, c’est également une pratique dangereuse qui peut conduire à des déviances aromatiques, qui peuvent s’avérer parfois catastrophiques. Le “pari” est ici parfaitement tenu en tout cas, le vin est sec (pas de sucre résiduel cette année), et d’une netteté irréprochable. Il est surtout de très haut niveau. L’acidité est forte, salivante, cristalline, et dirige la matière d’une main de fer sans que l’on ressente à aucun moment la moindre maigreur. L’aromatique est noblement austère, pierreuse, minérale (un qualitatif que j’utilise très rarement), et où se mêle des notes d’agrumes et de fruits blancs. Un vin de gastronomie. La finale est très longue, racée, claquante, de celle qui signe les grands chenins. Une bouteille magnifique, un vrai coup de coeur pour tout dire. Très clairement au niveau des tous tous meilleurs de la région, dans un style qui n’est pas sans rappeler celui du grand Stéphane Bernaudeau au meilleur de sa forme. Un vin à ne pas manquer pour tous les fans de chenin (et les autres aussi…)

Si vous êtes un habitué, vous connaissez le principe désormais, dès que j’ai un coup de coeur pour un vin, je prévois aussi quelques magnums (vous me remercierez dans 15 ans 😉 )

 Ingénieur agricole de formation, Pierre Ménard a complété cette solide base technique par des expériences au Portugal (chez Ramos Pinto), en Hongrie (chez Disznókő) et au château Latour. Aujourd’hui installé sur deux petits hectares de vignes soigneusement choisis parmi la grosse vingtaine du patrimoine familial (ses parents sont coopérateurs), il y pratique une viticulture haute couture (pas de produits phyto de synthèse, utilisation de tisane ou de décoction de plantes, semis d’engrais vert…). Le travail en cave respecte la belle matière première qui y entre (pas d’intrant hormis un peu de soufre, des fermentations très longues sans levurage, très peu de bois neuf…). Malgré son installation récente, ses blancs sont déjà parmi les plus enthousiasmants de toute la Loire et sa toute nouvelle cuvée de rouge est dans le même tempo. Un futur très grand!

Pour découvrir en détails le travail de Pierre, ses vignes, sa cave, je vous donne rendez-vous sur son portrait complet

LES AUTRES VINS DE PIERRE MENARD…