Mas Lasta 2016

19,50

AOP Terrasses du Larzac

Bouteille de 75cl. Economisez 0.80€ sur vos frais de port pour chaque bouteille ajoutée à votre panier

En stock

UGS : lasta16 Catégories : ,

Description

Le Mas Lasta 2016 est un assemblage, quasiment à part égales, des jus de très vieilles vignes de grenache et de vignes de syrah de 40 ans. Une petite pincée de carignan (vignes de 40 ans aussi) vient compléter le tout. L’élevage s’est fait pour moitié en cuves inox et pour moitié en barriques (avec seulement 10% de bois neuf) et a duré 10 mois.

Cette bouteille offre tout ce qu’on attend lorsque que l’on ouvre une jolie bouteille de Terrasses du Larzac. C’est à dire que l’on retrouve une matière gourmande et pleine, déjà complexe, sur les fruits noirs et les épices. La maturité est aboutie mais pour autant, les grès et le terroir d’altitude parlent et offrent la fraicheur nécessaire en contrepoint. Il reste quelques petits tanins à fondre si on aime les touchers de bouche ultra-soyeux mais la longueur est déjà là. Et elle est énorme. Pour un 1er millésime, c’est plutôt carrément bluffant : il y a du (gros) niveau!

Pensez à bien carafer cette bouteille en jeunesse et à servir légèrement rafraîchit, autour de 16° (comme 90% des vins rouges en fait…). Comme le domaine est tout récent, il n’y a pas de recul sur le vieillissement mais vu la matière, un premier horizon à 10 ans peut être fixé.

Vous ne connaissez pas encore le Mas Lasta ? C’est “normal”, 2016 est le premier millésime d’Anne-Laure Sicard. Ancienne “flying winemaker”, Anne-Laure a travaillé a peu près partout où l’on fait du vin en dehors du vieux continent: USA, Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Chili, Uruguay…Elle a aussi travaillé en France, notamment au domaine Colombo dans le Rhône et au Chateau Latour. Désormais installée sur Saint Privat en Terrasses du Larzac, elle redonne vie à ces magnifiques terroirs d’altitude aujourd’hui délaissés par tout le monde excepté elle et Olivier Jullien (du Mas Jullien…). Les vignes, avec notamment de vieux grenaches presque centenaires sont bichonnées (conduites en bio) et les vinifications préservent le fruit et l’expression du terroir. Si vous connaissez un peu l’esprit Buveur de vin vous savez que j’aime partir à la découverte des talents de demain. Assurément, Anne Laure en est une parfaite représentante.

Si vous voulez découvrir en détails le travail d’Anne-Laure, je vous donne rendez vous sur son portrait détaillé.