Catherine Bernard – L’Alicante 2018

14,50

Vin de France

Bouteille de 75cl. Economisez 0.40€ sur vos frais de port pour chaque bouteille ajoutée à votre panier

Rupture de stock

UGS : Catherine_bernard_alicante_18 Catégories : ,
 

Description

L’alicante est un cépage plutôt méconnu. Il n’est d’ailleurs, en France, autorisé dans aucun vin d’appellation. Originaire d’Espagne et “cousin” du grenache et de l’aramon, il est aujourd’hui présent ci et là dans le Languedoc, dans le Roussillon et en Corse (et en Espagne bien sûr). Il a plutôt mauvaise réputation, son habilité à monter vite en degrés, ses rendements qui peuvent être très généreux si on ne le contraint pas, et sa forte capacité à donner des jus très colorés (cépage teinturier) en fait pour beaucoup le parfait vin de coupage pour renforcer des vins maigres, dilués et pas mûrs…Autant dire que sur le papier, ça fait pas forcément rêver, un 100% Alicante…Evidemment, ce n’est pas du tout l’optique de Catherine avec ce vin (qui n’est de toute façon pas du genre à faire comme tout le monde) et la vérité, c’est que cet Alicante 2018 est une petite merveille !

Grand nez mélant floral et fruits rouges, bouche à l’équilibre idéal, juteuse et friande et trame tannique ultra fine, voilà comment décrire rapidement ce vin. L’aromatique est d’une grande complexité, entre fraise écrasée, épices douces, floral. La bouche est légèrement glycérinée, ce qui lui donne de la gourmandise, mais sans saturation et garde de la fraicheur. Personnellement, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à un vin de chez Emmanuel Reynaud en goutant (buvant toute la bouteille…) de cet Alicante, mais sans jamais avoir de ressenti alcooleux (comme parfois chez le maitre de Rayas). Pour faire simple, c’est pour moi le meilleur vin jamais fait par Catherine et franchement, je suis très content pour elle. C’est une superbe bouteille et vraiment, ne la manquez pas !

 

Ancienne journaliste pour Libération, Catherine Bernard est devenue vigneronne il y a maintenant une dizaine d’années. Son bureau désormais: 4 hectares de vignes tenues comme un jardin, entre Nîmes et Montpellier, qu’elle travaille avec son fils et dévouement. Pratiquement sans intrant (hormis un peu de soufre parfois), les vins sont à l’image de celle qui les a fait naitre : authentiques, atypiques, clivants aussi parfois, il faut le reconnaitre, mais profondément sincères. Des vins d’émotions, chose rare dans le monde standardisé actuel et à découvrir au moins une fois dans sa vie.  

Pour découvrir le travail de Catherine (et croyez moi ça vaut le coup!), je vous invite à lire son portrait détaillé

LES AUTRES VINS DE CATHERINE DISPONIBLES ACTUELLEMENT…